}

Témoignage féminin - Complément capillaire depuis un an

 

Forum - Complément Capillaire | JeVeuxMesCheveux.fr

 
 Débuté par Amy   2020-07-07 03:04:38 +02:00   Commentaires : 2    Vues : 136

  1. Amy
    Amy
    Membre vérifié

    Témoignage féminin - Complément capillaire depuis un an

    Bonjour,

     

    Cela fait un an que je porte un complément capillaire. Pour franchir cette étape, je me suis posée mille questions, j'ai fait des recherches, parcouru des forums, ... Ce forum-ci m'a énormément aidée. J'aurais cependant voulu voir plus de témoignages féminins. C'est pour cela que je me décide à partager mon expérience. J'espère sincèrement que ça pourra aider quelqu'un.

     

    J'ai 35 ans, je suis une femme, et mes problèmes de cheveux ont pris une grande place dans ma vie à partir de mes 25 ans. On ne peut pas vraiment parler d'une chute de cheveux, c'est juste qu'ils sont fins et que je n'en ai pas beaucoup. Ca a toujours été comme ça mais d'année en année le problème s'est empiré. A l'adolescence, c'était juste un petit défaut, ça ne m'a jamais vraiment beaucoup gênée. Je me lavais les cheveux tous les 2 jours pour ne pas qu'ils soient trop plats, après un jour je devais me les attacher,  j'avais parfois quelques remarques mais sans plus, et j'arrivais sans problème à avoir une vie amoureuse sans complexe. Après mes 25 ans, ça a commencé à devenir difficile... Je ne me lâchais plus les cheveux. Je passais des heures à me coiffer pour masquer le fait que j'avais peu de cheveux. J'avais de plus en plus de remarques qui, bien que bienveillantes, étaient à chaque fois un poignard que l'on enfonçait dans mon ventre. C'était devenu un énorme complexe. Je ne pensais plus qu'à ça. Il fallait donc que je trouve une solution. J'ai trouvé un institut pas trop loin de chez moi. J'ai fait des cures très peu pratiques à mon quotidien: plusieurs gellules à prendre tous les jours qui massacraient mon estomac, un shampoing qui ne donne aucun volume à mes cheveux déjà tout raplaplas, des huiles qui les graissent et que je dois laisser toute la nuit, d'autres huiles que je dois laisser la journée sans laver mes cheveux directement, ... En plus de n'y voir aucun résultat, ça m'handicapait vraiment dans la vie de tous les jours. La coiffeuse qui s'occupait de moi essayait de me motiver, me disait qu'il fallait du temps... Mais je savais très bien que mon problème n'était pas une chute de cheveux à proprement parler, et que malheureusement si des gellules pouvaient arranger mon problème, il aurait fallu qu'elles soient magiques.

     

    Après un an, la coiffeuse m'a enfin conseillé une autre solution: un volumateur. J'en avais déjà entendu parler avec toutes les recherches que j'avais faites sur le sujet. Il s'agit donc d'un complément en tulle que l'on clipe sur ses propres cheveux. C'est une solution réversible, on enlève le complément quand on le désire, et c'est cet aspect qui à l'époque me plaisait. J'ai pris une semaine de congé et j'ai franchi le cap. Ca m'a fait très bizarre, tout ce volume en une fois... Je ne savais pas quelle coiffure adopter, moi qui n'en avais plus vraiment vu le manque de densité que j'avais. C'était beaucoup de stress, même si je savais que le but était de me débarasser du problème qui me gâchait la vie. Le plus gros stress en revenant chez moi était la peur de la réaction de mes proches. Il fallait leur expliquer, me justifier... Je n'ai expliqué le vrai procédé qu'à une personne. Les autres, je leur ai juste dit que j'avais changé de coiffure. Bizarrement, c'est très bien passé. En réalité, les autres ne font pas vraiment attention à nos complexes sur lesquels on se focalise. Ils se disent que quelque chose a changé, que c'est joli, sans plus. Le deuxième stress est que j'avais souvent une coiffure différente puisque je ne portais pas mon volumateur tout le temps. Par exemple, je ne portais pas mon volumateur au travail, ni au sport, ni avec certaines personnes, ... Il fallait que je m'adapte à ceux que je voyais pour éviter des réflexions et des justifications que je n'avais pas envie de donner. Et enfin, le troisième inconvénient est la gêne quotidienne: impossible de le porter tout le temps. C'est gênant, ca bouge, c'est volumineux... Je ne me voyais pas avec ca toute ma vie. Et mine de rien ça me bouffait de plus en plus.

     

    Cela faisait cinq ans que je portais le volumateur. Je me décidai enfin à chercher d'autres solutions. Je suis tombée sur ce forum, et donc sur la solution de compléments capillaires que l'on colle. J'en ai parlé à l'institut et à ma coiffeuse en particulier. Ils ne proposent pas ce genre de compléments, et forcément ils ne me l'ont pas conseillé... Leur argument principal est qu'il s'agit d'une solution irréversible, que si je n'étais pas contente il n'y aurait pas de retour en arrière. J'ai donc réfléchi pendant de nombreux mois et puis je me suis décidée à aller voir un autre institut bien connu. Ils m'ont convaincue. Bien que le prix pour ces compléments soit excessif, je me disais que je n'avais pas le choix. Je ne connaissais personne d'autre et je n'avais pas d'expérience. Ils m'ont proposé un complément poly nano peau dont je ne pouvais pas choisir tous les paramètres (je ne savais d'ailleurs pas à ce moment-là qu'on pouvait choisir autant de paramètres). Ils m'ont dit qu'il fallait que je revienne tous les mois, et qu'il fallait jeter le complément pour en remettre un nouveau. Chaque mois. A ce moment-là également, je ne trouvais pas cela anormal. Alors que maintenant je porte ces mêmes compléments plus de trois mois sans problème. C'était donc de l'argent jeté par les fenêtres. Je ne pense pas qu'ils cherchent forcément à arnaquer le client, c'est juste leur façon de faire et ils ne cherchent pas plus loin. Bref, ils m'avaient convaincue, j'étais excitée et en même temps très stressée le jour où j'y ai été pour enfin poser le complément. Même stress que pour le volumateur: que vont dire les gens, ceux qui ne m'ont jamais vue avec le volumateur ? C'est également très bien passé. Les gens ne font pas attention.

     

    Au début j'étais mitigée... D'un côté j'étais contente d'enfin avoir franchi le cap, mais de l'autre, je ne me reconnaissais pas dans le miroir. Le volumateur, je l'enlevais souvent lorsque j'étais chez moi. Maintenant, j'étais tout le temps avec cette tête, ce n'étais pas moi. Il y avait trop de cheveux. Et puis, le pire, c'était cette ligne frontale. Je ne voyais que ça. Et les coiffeuses de l'institut ne comprenaient pas car elles ne voyaient rien. C'était frustrant car elles ne m'aidaient pas puisque pour elles il n'y avait pas de problème. Un autre problème était l'odeur qui se dégageait après une ou deux semaines de pose du complément. C'était horrible. Là non plus, les coiffeuses ne m'ont pas aidée car elles ne comprenaient pas. J'y suis retournée tous les mois, j'avais un stress constant, j'avais l'impression qu'elles ne m'aidaient pas et ne me rassuraient pas. Petit à petit, en lisant les sujets sur ce forum je me suis vite apercue qu'il y avait plusieurs choses qui n'allaient pas. De plus, au début je me suis retrouvée coincée sans chevelure d'avance car ils ne m'avaient pas conseillé d'en commander plusieurs... C'était le comble puisqu'ils conseillent de changer tous les mois puis au final on me dit "oh vous savez c'est pas si grave vous pouvez encore le garder un mois sans problème". Alors pourquoi ne pas le faire à chaque fois ?! Là c'en était trop. Je me suis donc décidée à trouver un autre institut.

     

    L'expérience de cet autre institut était également mitigée. D'un côté ils m'ont expliqué énormément de choses que j'ignorais. Ils sont beaucoup plus transparent que l'autre institut dont je ne savais rien des pièces que je commandais. Ils m'ont également aidé à masquer un peu plus cette ligne frontale que je voyais sans arrêt et m'ont conseillé dans l'achat d'un futur complément qui correspondrait plus à mes attentes. Mais d'un autre côté, ça reste un institut, ils sont tourné vers la vente, vers la rentabilité et la rapidité. Je me souviens d'un jour où j'étais en pleur, je venais de poser la veille mon complément chez eux et la ligne frontale était encore plus visible que d'habitude. La coiffeuse m'a dit qu'il n'y avait rien à faire, que c'était moi qui était focalisée là-dessus, et que de toute façon elle avait un client qui arrivait et qu'elle n'avait que une minute à me consacrer. Ca refroidit. On se sent seul au monde. J'étais complètement dépendante de personnes qui ne se préoccupaient  pas vraiment de ce que je ressentais. J'étais perdue. Bien que je ne regrettais pas d'être passée au CC, qui reste une solution beaucoup plus pratique que le volumateur.

     

    Après cette grosse déception, il y a eu un "tilt". J'ai trouvé un coiffeur grâce à ce site encore une fois. Expérience très lointaine des gros instituts focalisés sur la rentabilité. Il m'a aidée à relativiser. J'ai compris que bien que le complément soit une très bonne solution, ce n'était pas la solution parfaite que les instituts m'avaient vendue. Après six mois de CC, je me suis habituée à ma ligne frontale, à la manière dont je pouvais la masquer si elle me dérangeait. Je savais quand faire les entretiens, quand changer de complément. Quand me laver les cheveux, quand faire des retouches. Cependant les retouches restent très compliquées pour moi, je n'en fait quasi pas. Le problème d'odeur a presque complètement disparu, c'était sans doute le temps qu'il fallait à ma peau pour s'habituer au CC. Je me sens beaucoup plus à l'aise, j'oublie presque que j'ai un CC. Bien sûr, il y aura toujours des inconvénients. Dès que je me lave les cheveux, ça se décolle, j'ai un stress. Je préfère ne pas aller à la piscine sans bonnet de bain. Mes séances de sport sont plus calculées et j'avoue moins faire de sport depuis que je porte un CC par peur que ça se décolle plus facilement, surtout en cette période où les CC sont moins accessibles vu la crise. C'est d'ailleurs le seul gros stress qu'il me reste pour le moment. Vu mes longueurs, je suis obligée de commander du sur-mesure. Je suis complètement dépendante du système d'exportation des produits qui ne sont pas européens. Ces derniers mois j'ai du faire très attention à mon complément car je n'ai plus qu'une chevelure d'avance et je ne sais pas quand vont arriver la suivante. Nous sommes tous dépendants de ce système qui peut un jour s'écrouler. C'est extrême, mais ça peut arriver, et c'est stressant pour nous. Je n'ose pas m'imaginer un jour sans mon complément.

     

    Ce sont les seules pensées négatives qui me traversent parfois l'esprit. Cette dépendance aux coiffeurs et au commerce international. Hormis cela je suis beaucoup plus heureuse avec mon complément, je me sens bien, et je me dis qu'il est bien dommage que je ne l'ai pas fait plus tôt. J'encourage les femmes à franchir le pas, et surtout, à en parler :-). J'espère secrètement que les entreprises de compléments dont l'équipe JVMC cherchent une solution aux problèmes similaires à ceux vécus pendant la crise, par exemple une production uniquement européenne ? 

     

    J'en profite pour poser une question. J'ai posé la question à plusieurs instituts et plusieurs coiffeurs mais j'ai à chaque fois des réponses différentes. Est-ce que les cheveux rasés en-dessous du complément repoussent normalement ou est-ce vraiment quelque chose d'irréversible qui "abime" les cheveux ? J'ai l'impression que la densité diminue petit à petit à chaque rasage, peut-être dû au fait que le cuir chevelu ne respire plus et les cheveux "meurent" ? Peut-être est-ce différent chez chaque personne ? Merci à celui qui pourra me répondre.

    Amy, 2020-07-07 03:04:38 +02:00
    mynameisBond aime(nt) ça.
  2. mynameisBond
    mynameisBond
    Membre spécial NK

    Re : Témoignage féminin - Complément capillaire depuis un an

    Hello Amy,

     

    C'est vraiment un super témoignage et je pense qu'il aidera pas mal d'autres femmes dans ton cas. (pour info sache que si tu as l'occasion de rajouter des photos ça peut te faire un bon cadeau de 30€)

     

    Je vois que tu as testé les gellules magiques, on est pas mal à avoir eu ce moment d'espoir mais comme toi... aucun effet. (sauf sur le porte-feuille) 

     

    Tu as un nom sur ta chute ? Alopécie androgénique j'imagine ?

     

    " Je n'ai expliqué le vrai procédé qu'à une personne. Les autres, je leur ai juste dit que j'avais changé de coiffure. Bizarrement, c'est très bien passé "

     

    - C'est assez fréquent, on fait le focus sur nos problèmes de cheveux mais les autres pas du tout, ils ne voient presque rien.

     

    - Les volumateurs capillaires peuvent être de bonnes solutions mais généralement uniquement en sur-mesure et si la chute ne touche pas aussi les côtés.

     

    " Ils m'ont proposé un complément poly nano peau dont je ne pouvais pas choisir tous les paramètres (je ne savais d'ailleurs pas à ce moment-là qu'on pouvait choisir autant de paramètres). Ils m'ont dit qu'il fallait que je revienne tous les mois, et qu'il fallait jeter le complément pour en remettre un nouveau. Chaque mois. "

     

    - décidement tu n'as eu beaucoup de chance dans ton parcours.. tu as l'air d'être tombée sur un institut cliché... ceux qui nuisent à l'image de l'ensemble de la profession...

     

    "  Un autre problème était l'odeur qui se dégageait après une ou deux semaines de pose du complément. C'était horrible. Là non plus, les coiffeuses ne m'ont pas aidée car elles ne comprenaient pas. J'y suis retournée tous les mois, j'avais un stress constant, j'avais l'impression qu'elles ne m'aidaient pas et ne me rassuraient pas. Petit à petit, en lisant les sujets sur ce forum je me suis vite apercue qu'il y avait plusieurs choses qui n'allaient pas. De plus, au début je me suis retrouvée coincée sans chevelure d'avance car ils ne m'avaient pas conseillé d'en commander plusieurs... C'était le comble puisqu'ils conseillent de changer tous les mois puis au final on me dit "oh vous savez c'est pas si grave vous pouvez encore le garder un mois sans problème". Alors pourquoi ne pas le faire à chaque fois ?! Là c'en était trop. Je me suis donc décidée à trouver un autre institut. "

     

    - je suis habitué depuis le temps que je travaille dans le milieu mais je ne m'y ferai jamais... des vrais champions...

     

    " Hormis cela je suis beaucoup plus heureuse avec mon complément, je me sens bien, et je me dis qu'il est bien dommage que je ne l'ai pas fait plus tôt. J'encourage les femmes à franchir le pas, et surtout, à en parler :-) "

     

    bravo

     

    " J'espère secrètement que les entreprises de compléments dont l'équipe JVMC cherchent une solution aux problèmes similaires à ceux vécus pendant la crise, par exemple une production uniquement européenne ? "

     

    - Malheureusement le mieux à faire est d'avoir une ou plusieurs chevelures d'avance (normalement pour le sur-mesure JVMC est 3

     fois moins cher que les instituts donc ça vaut le coup) car pour avoir rencontré un atelier qui fait des chevelures pour le cinéma en France, le prix serait 4 fois plus cher si c'était fait chez nous. Malheureusement la demande, qui recherche le meilleur prix, dicte l'offre.

     

    Les cheveux sous le complément capillaire ne sont pas abîmés dès lors que la dépose est faite dans les règles (donc sans faire un phénomène épilatoire) cependant sache que la chute continue quand même, surtout que ça ressemble à une AAG (alopécie androgénique) et qu'il n'y a rien à faire pour le moment. Une AAG, chez une femme, fini souvent par la rendre entièrement chauve, donc tu as fait le bon choix, à vrai dire, l'unique choix possible actuellement. (à l'avenir les sciences apporteront surement d'autres réponses)

     

    :-)

    mynameisBond, 2020-07-07 16:57:12 +02:00
  3. (Vous devez vous enregistrer ou vous inscrire pour poster un message.)

Signaler le message

Décrire la raison

Se connecter | S'enregistrer